Contrôle d’Alcoolémie


nuggets2     1h du mat. Après simple dîner avec des amis vous rentrez. Vous avez assez bu pour penser : “faut pas tomber sur le poulailler”. Mais pas assez bourré pour penser : “en voiture simone !”   Ce n’est pas votre instinct qui va vous sauver car c’est lui qui va vous poster devant un barrage Mcnuggets boîte de 4, sauce moutarde.

Vous ne tentez pas de strike, vous freinez.

  Vous avez assez bu pour vous dire : le permis c’est fini, retour sur les bancs de l’auto-école. Déjà envie de les insulter mais le civisme avant tout : “Bonsoir” “Bonsoir”
“Contrôle d’alcoolémie”
“Avez-vous consommé de l’alcool ce soir ?”   Leçon N°1 ne jamais mentir aux risques d’augmenter le poids Couilles de leur uniforme. “Oui trois verres de vin”.

Vous mentez, vous mettez les chances de votre côté.

  “Vous êtes déjà au-dessus de la limite”. Ne pas jouer les cons avec “Ah bon ?” sinon passez par la case prison. “Je vais vous demander de souffler dans l’appareil”. Vous aimeriez plutôt cracher dessus parce que c’est cette foutue invention qui va vous renvoyer collé-serré dans le métro avec les moutons.

Vous vous soumettez, vous soufflez.

  Oui c’est bien VERT, et ça pique les yeux. Tout vient comme un flash : prise de sang /cellule de dégrisement /jugement. C’est ce qu’il serait arrivé normalement.   Mais revirement de situation : “Msieur l’agent” vous laisse filer furtivement.
“Soyez prudente la prochaine fois mademoiselle, bonne soirée”.
  Et là vous ne le regardez plus avec vos yeux pochés au vin mais vous le regardez de travers parce que vous réalisez qu’il a baissé son froc devant vous. Dieu merci pour votre permis mais les petites faveurs liées au pantalon de ces polis garcons vous plonge dans le mépris. Vous aimeriez lui dire avec pitié :
“Hé Gaston tu leur fais quoi aux nanas qui te montrent un sein ? parce que bon j’ai tout plein de contraventions à la maison… “
  Ca vous parait absurde qu’on vous laisse votre permis parce que vous n’avez pas de gros machin dans le pantalon. Mais bon vous souriez poliment et vous vous dites : “merci maman.”  

Retour à la maison c’est l’heure de décuver devant un vrai film policier.

         

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *